ÉTAT DE POSSIBLES [2015]

Série de dessin, actuellement en cours de réalisation : 75 x 75 cm / Dessin au graphite sur papier

Series of drawing, work in progress: 75 x 75 cm / Graphite drawing on paper

STATEMENT ENG

This drawings series «State of possible», comes from a photographic project I never could realise because censored by the « State » where I needed to carry out it. My project was to make a photographic series in the territory of Abkhazia, taking to object unfinished sanatoriums, « stations » of the Soviet era scattered on the Black Sea coast.

During a civil war in 1992-1993, Abkhazia seceded from the Georgia state at which it was attached. This small land piece situated midway between Europe and Asia, is a selfproclaimed
state, not recognized, inside another state. « Non-place », « no man’s land », it’s a « State » that doesn’t exist but which is nevertheless there : a suspended entity in an « uncertainty state », an « indeterminacy state ».


And it is precisely this conjunction of reality « undetermined » of these sanatoriums and this « State », that interested me. Unfortunately, the Ministry of Foreign Affairs of the
Republic of Abkhazia expressly forbidden me, refusing to give me more details and no possible reversal of their decision, to realize this photographic project in their territory
under penalty having problems with local authorities.

So I decided to incorporate this censorship to my work realizing at drawing, these strange and unfinished buildings with monumental forms specific to brutalism, stigmas
of our recent history, but that I could never capture.

STATEMENT FR

Cette série de dessin État de possibles, est issue d’un projet photographique qui n’a pu voir le jour car censuré par «l’Etat» dans lequel je devais le réaliser. Mon projet était de réaliser une série photographique au sein du territoire de l’Abkhazie, prenant pour objet les sanatoriums, les « stations » inachevés de l’ère soviétique disséminés sur les côtes de la mer noire.

L’Abkhazie a fait sécession avec l’Etat de Géorgie auquel elle était rattachée, au cours d’une guerre civile en 1992-1993. Ce petit morceau de terre situé à cheval entre l’Europe et l’Asie, est un Etat autoproclamé, non reconnu, à l’intérieur d’un autre Etat. « Non-lieu », « no man’s land », c’est un « État » qui n’existe pas mais qui est pourtant bien là. : une entité suspendue dans un « état d’incertitude », dans un « état d’indétermination ».

Et c’est précisément cette conjonction de la réalité « indéterminée », « non qualifiée » de ces sanatoriums inachevés et de cet « État » qui m’intéressait. Malheureusement, le Ministère des Affaires Étrangères de la République de l’Abkhazie m’a expressément interdit, en refusant de me donner plus détails et sans retournement possible de leur décision, de réaliser ce projet photographique sur leur territoire sous peine d’avoir des problèmes avec les autorités locales.  

J’ai donc décidé d’intégré cette censure à mon travail en réalisant en dessin ces constructions inachevées aux formes étranges et monumentales propre au brutalisme, stigmates de notre histoire récente, mais que je ne pourrais jamais prendre en photo.